quelle place pour les femmes dans la musique et le jazz ?

Samedi 17 juillet, 10h-12h00

Conférence / rencontre. Strasbourg. Entrée libre.

Médiathèque Olympe de Goujes. 3 rue Kuhn. 67 000 Strasbourg

Dans son rapport 2021, l’Observatoire de l’égalité entre femmes et hommes dans la culture et la communication du Ministère de la Culture résume en quelques lignes la situation dans le secteur musical: pour l'opéra « Les femmes sont très minoritaires dans la direction musicale, l’écriture des livrets et surtout dans la composition. Dans la programmation d’un échantillon de festivals emblématiques de musique en 2019, les femmes sont très minoritaires, avec 14 % de femmes programmées dans les festivals de musiques actuelles, et 22 % dans les festivals de musique classique. (...) 11 % d’artistes femmes seulement ont été primées aux Victoires de la musique du meilleur album depuis 1985. La situation est plus favorable dans la musique classique où un tiers de femmes ont été primées (33 %). (...) La parité s’observe à la direction administrative des orchestres pendant que les chefs d’orchestre restent très majoritairement masculins. La situation est particulièrement défavorable aux femmes dans les centres nationaux de création musicale, les scènes de musiques actuelles et les opéras."

Pourquoi de tels écarts? Faut-il y voir de fortes discriminations ou un simple état de fait relevant de l'ordre des choses? Quelles réalités se cachent sous ces chiffres? Comment faire bouger les lignes?

Décodage et perspectives avec :

Raphaëlle Tchamitchian, journaliste musicale / Les femmes dans le jazz.

Malgré un sursaut dans la conscience collective à la suite du mouvement #MeToo, l'égalité hommes-femmes dans le jazz en France peine à s’installer véritablement (comme dans bien d’autres secteurs). En s’appuyant sur une enquête journalistique, cette conférence fait le tour des grandes raisons psycho-sociales pour lesquelles l’inégalité perdure, et s’interroge sur les actions à mener pour faire bouger les lignes. 

Raphaëlle Tchamitchian est journaliste musicale depuis une dizaine d’années (jazz & musiques improvisées). Sur Hors-Série, elle présente l’émission Diagonale sonore (https://www.hors-serie.net/Diagonale-Sonore-id13). Par ailleurs, elle est chercheuse en études théâtrales.

Ingrid Laventure et Mélissa Weikart, musiciennes, auteures, compositrices, interprètes / Histoires de vie.

Deux artistes du festival témoignent de leur ressenti et de leurs expériences en tant que jeunes musiciennes professionnelles.

A 25 ans, la chanteuse et contrebassiste du duo Laventure est l’une des rares femmes instrumentistes du département Jazz du conservatoire de Strasbourg. A travers son expérience, elle vient faire le constat, alarmant, d’un manque de confiance et d’assurance chez la plupart des musiciennes, qu'elle considère comme un vrai frein à la création.

Melissa Weikart est franco-américaine. Arrivée à Strasbourg en septembre 2020, elle est diplômée d'un Master en Improvisation Contemporaine (piano et voix) du New England Conservatory (NEC) à Boston. Face à un environnement dominé par les hommes, qu'ils soient professeurs, étudiants ou figure-modèles enseignés dans le programme d'études, Melissa a cofondé à Boston le collectif Étudiant.e.s agissant pour l'égalité des genres, avec lequel elle a organisé des concerts, conférences et ateliers pour sensibiliser la communauté à cette problématique. 

Leslie de Gouville, chargée de mission Europe & Égalité Femmes-Hommes au Centre national de la Musique (CNM)

Quelles solutions, quels dispositifs pour promouvoir et créer plus d'égalité dans le secteur musical?

Une présentation des actions du CNM en faveur de l’égalité femmes hommes dans la musique.

Ces interventions seront suivies d'un échange avec le public.

*

L'intervention de Myrtille Picaud, initialement prévue, est annulée suite à un arrêt maladie. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement.

Myrtille Picaud, sociologue / Le genre entre en scène. Analyse comparée Paris - Berlin.

Myrtille Picaud est chercheuse en sociologie à l'Université Gustave Eiffel. Elle est l'autrice de l'ouvrage Mettre la ville en musique (Paris-Berlin) paru en 2021 aux Presses Universitaires de Vincennes, qui étudie les salles de musique, tous genres musicaux confondus, et leurs programmateurs et programmatrices. Ses travaux examinent notamment les enjeux politiques des pratiques et des trajectoires sociales de ces professionel-les, en termes d'artistes et de musiques qui accèdent à la scène et sont reconnu-es. 

Lors de son intervention, elle reviendra ainsi sur les inégalités entre femmes et hommes sur les scènes musicales, en interrogeant le rôle de la programmation et en montrant comment les différences de pratiques entre Paris et Berlin influent sur ces inégalités.