Édito

Jazz à la Petite France est un festival de découvertes et d’émergences musicales qui valorise les artistes régionaux et les femmes, les jeunes talents comme les artistes confirmés, pourvu qu’ils s’inspirent du jazz, de sa spontanéité et de son goût de la liberté. Et le jazz avale tout, se mêlant à la chanson, au rock, à l'électro, ou encore aux musiques traditionnelles. Cette deuxième édition explore des univers sonores envoûtants qui abolissent les notions de genre ou de frontières, s'ouvrent aux musiques du monde et autres voyages intérieurs.

 

15 hommes et 15 femmes – la parité, enfin ! – viennent cette année de Strasbourg, Genève, des Vosges, Metz, Toulouse, Aix et Paris pour donner à entendre les frottements et ruissellements de notre monde en plein mouvement. Nos désirs d'ailleurs peuvent s'assouvir autrement : crise écologique oblige, il faut bien se recentrer pour mieux se connecter aux autres, différemment.

 

Avec douze concerts gratuits, une conférence, et deux masterclasses à Strasbourg et dans la vallée de la Bruche, le festival déploie ses ailes peu à peu et reste fidèle à son engagement : ouvert et essentiellement gratuit, il interroge les mutations de notre époque, la place de la femme et des artistes dans notre société, la nécessaire transition écologique, un « modèle » économique à réinventer.

 

Alors pour maintenir la gratuité du festival et l'ouverture qui le caractérisent, nous ferons appel au bénévolat et à votre générosité dans une campagne de dons et de crowfunding à partir de la mi-mai : celles et ceux qui le souhaitent pourront nous soutenir et bénéficier de divers avantages V.I.P., comme avoir sa place assise réservée ou ne plus faire la queue au bar...

Suivant les recommandations du Shift Project, nous visons un bilan carbone le plus bas possible : adieu viande rouge, avions et gobelets en plastique au nom du festival ! Venez en tram ou en vélo ! Buvez et mangez sur place ! Tous nos produits sont bios et locaux et le festival se déploie en circuits courts.

Enfin, fini les femmes invisibilisées, cantonnées aux (petites) cases attribuées ! Vous les verrez exerçant tous les métiers : musiciennes, instrumentistes, directrices artistiques ou compositrices, conférencière, enseignantes, techniciennes, programmatrice, productrices, communicantes et accueillantes... Yes we can, ladies !

 

Profitons donc de l'été pour nous libérer un peu de quelques carcans inadaptés...

 

Séverine Cappiello

logo #2 + libellule (1).png